Hospitalisation à Domicile (HAD)

Quel est le rôle de l'équipe soignante ?tl_files/contenu/vivaltochp/patient HAD'.jpg

L’enjeu est ici celui d’une bonne coordination médicale, paramédicale et psychosociale entre hospitaliers publics ou privés et professionnels libéraux en profitant de l’opportunité offerte par l’équipe présente dans le service d’HAD (médecins coordonnateurs, cadre de santé, infirmières coordinatrices, aides soignants, assistante sociale, psychologue…).

Le médecin traitant : qu’il soit prescripteur ou pas de l’HAD, il est le pivot de la prise en charge du patient à domicile et il est le responsable du suivi du malade. L’HAD ne peut se faire qu’avec son accord. C’est lui qui connaît le parcours du patient et de sa famille. Le médecin généraliste apparaît comme le « chef de service » de l’HAD, il y travaille avec les outils de l’hôpital ou de la clinique et le confort du domicile.

Les médecins coordonnateurs  sont les garants de la crédibilité médicale de la structure d’HAD. Ils apprécient l’adéquation entre les soins nécessaires et la réponse thérapeutique du service, garantissant ainsi la qualité des prestations.

Les infirmiers(ères) coordonnateurs(trices) assurent la liaison entre les différents intervenants. Ils organisent les réunions de concertation avec les soignants et le médecin traitant, afin de préciser et de réajuster au besoin le projet de soins du patient. Ils se rendent régulièrement au domicile du patient.

Les infirmiers(ères) libéraux(ales) : librement choisis(es) par le patient, assurent les soins techniques qui lui sont prescrits (injection, pansement, alimentation entérale ou parentérale, aspiration etc…).

Les kinésithérapeutes libéraux assurent la rééducation si elle est nécessaire.

Les aides-soignant(e)s de l’HAD passent selon les besoins, une ou plusieurs fois par jour, au domicile du patient. Elles effectuent les soins de nursing et de confort : toilette, lever, aide à la marche, prévention d’escarre….

L’assistante sociale est chargée d’évaluer les besoins du patient et/ou de sa famille, les possibilités de l’entourage, les moyens financiers et les ressources locales. Elle fait ensuite des propositions concrètes les plus adaptées au patient. Pour cela, elle travaille avec l’ensemble des partenaires locaux qui connaissent bien le mode de fonctionnement de la structure, ses exigences et le type de patients accueillis.

La psychologue et les intervenants bénévoles :
Parfois au delà des interventions techniques, les besoins se situent plus dans l’accompagnement moral du patient et/ou de sa famille. L’HAD propose selon le souhait du patient le passage à domicile de la psychologue du service.